Edito: un déni total et coupable

Un édito de Dorian de Meeûs.

Edito: un déni total et coupable
© belga
À entendre les ministres fédéraux et régionaux ce week-end, la campagne de vaccination se passe bien. Circulez, il n’y a rien à voir ! Ou alors, quelques couacs ou simples bugs. Pourtant, le rythme de la vaccination dans notre pays demeure dramatiquement lent par rapport aux doses déjà disponibles. À peine 5 % des 200 000 doses livrées par AstraZeneca ont été administrées. Incompréhensible. Une maladie de jeunesse ? Un mal chronique, plutôt, tant les incidents s’enchaînent depuis le début de la pandémie. Souvenez-vous, à l’époque, les autorités n’estimaient pas nécessaire de conseiller le port du masque, car il n’en avait pas à proposer aux citoyens. Depuis, on a été témoins d’une véritable saga des masques fédéraux. Aujourd’hui, ces masques de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet