Edito: bien sûr, ce qui a été volé doit être rendu…

Un édito d'Hubert Leclercq.

placeholder
© Belga
La Belgique va donc tenter d’identifier l’origine de milliers de pièces - essentiellement issues de la République démocratique du Congo - afin de pouvoir restituer celles qui ont été acquises illégalement. On ne peut qu’applaudir cette décision. Il faut aussi évidemment...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité