Edito : le monde d’après se dessine maintenant

Un édito de Vincent Rocour

Edito : le monde d’après se dessine maintenant
©JC GUILLAUME
L’annulation du Pukkelpop a fait l’effet d’une douche froide. Il y a évidemment des drames bien plus terribles - à commencer par celui qui frappe une partie de la province de Liège. Un festival, c’est un divertissement. Son annulation ne provoquera pas de dommages graves - sinon d’importantes pertes économiques pour ceux qui devaient en tirer profit. Mais, pour le symbole, c’est un terrible coup asséné au moral. Le Pukkelpop était le seul des tout grands...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet