L’abattage rituel rend schizophrène

Un édito de Dorian de Meeûs.

L’abattage rituel rend schizophrène
©BAUWERAERTS DIDIER
La question est certes sensible, ultrasensible même. À tel point qu’elle ne figure pas dans l’accord de gouvernement bruxellois. Car l’abattage rituel - interdit en Wallonie et en Flandre depuis 2019 - n’est pas que religieux (liberté de culte), éthique, alimentaire ou commercial, il est aussi particulièrement politique et électoraliste. Surtout pour Écolo et le PS qui l’ont interdit en Wallonie, mais qui sont tétanisés à Bruxelles… Au-delà de cette schizophrénie, il est techniquement possible...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet