Il faut des actes

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Il faut des actes
©Ennio Cameriere
Chaque jour, en Belgique, il y a huit déclarations de viol. Huit, c’est déjà beaucoup. Beaucoup trop, évidemment. En réalité, les experts estiment qu’il y en a dix fois plus. Mais les victimes de violences sexuelles n’osent pas les déclarer parce qu’elles ont peur des réactions ou parce qu’elles ont honte....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet