C’est le virus qui tue, pas le vaccin…

Un édito de Francis Van de Woestyne.

C’est le virus qui tue, pas le vaccin…
©AFP
L’insidieux virus a déjà tué par millions. Il est l’ennemi des démocraties qu’il pousse à bout, l’ennemi des libertés qu’il réduit, l’ennemi de l’amour et de l’amitié qu’il malmène. Nous...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité