Pile ou face ? La Vivaldi se tâte…

Un édito de François Mathieu.

Pile ou face ? La Vivaldi se tâte…
©BELGA
La pièce de monnaie roule sur la table de la Vivaldi. Elle avance, tournoie, vacille, mais ne retombe pas. Elle menace même de quitter la table. Et se perdrait ainsi irrémédiablement. Le trajet de cette pièce de monnaie ressemble à s’y méprendre à celui suivi par quelques grands points de l’accord XXL sur lequel s’est officiellement accordée la Vivaldi à la mi-octobre. Chaque jour qui passe met en lumière des failles ou des points de désaccord entre partenaires de la majorité. La Vivaldi a gagné un peu de temps en refilant la patate chaude des dossiers les plus sensibles en termes d’emploi aux partenaires sociaux (la semaine de quatre jours, la réactivation des malades de longue durée, le travail de nuit dans l’e-commerce, entre autres), mais plus personne n’est dupe. Les partenaires sociaux ne s’entendront pas, de sorte que ces dossiers reviendront en boomerang l’année prochaine sur la table du gouvernement. Sur le plan fiscal, on prend doucement le même chemin. La réforme du parc...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité