Krach boursier en vue… ou pas ?

Un édito de Patrick Van Campenhout.

Krach boursier en vue… ou pas ?
©AP
Van Campenhout Patrick
Mercredi soir, le Comité monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé le début de l’allègement de ses interventions massives sur le front obligataire en vue de maintenir les taux d’intérêt au plancher. Faut-il y voir la fin d’une ère de prospérité boursière, alors que les grands indicateurs de tendance ont atteint des sommets historiques ? Rien n’est moins sûr. D’abord parce que le mouvement entrepris par la Fed, et qui sera suivi par les autres grandes banques centrales, est appelé à se poursuivre de manière très progressive. Ensuite, parce que les efforts de soutien aux entreprises en période de crise sanitaire ont porté leurs fruits. La croissance économique est au rendez-vous, dans beaucoup de pays, elle n’a pas été aussi vigoureuse depuis la fin des années 1960. D’autre part, les valorisations boursières restent en phase avec les fondamentaux des entreprises cotées, à l’exception notable des géants technologiques. Les bulles sont sans doute ailleurs. L’immobilier est cher. Et puis, il existe des poches de spéculation où les prises de bénéfices...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet