La faute aux Russes et aux Chinois? Non…

Un édito de François Mathieu.

La faute aux Russes et aux Chinois? Non…
©Jean Luc Flémal
"C'est la faute aux Russes. Ils utilisent leurs capacités de production de gaz comme arme diplomatique", dit l'un. "C'est la faute aux Chinois. Ils n'ont pas pu tenir leurs rythmes de production, ce qui a créé des pénuries chez nous", dit un autre. Tout est bon pour expliquer la hausse des prix qui, soyons de bons comptes, s'explique quasi exclusivement par la hausse des prix de l'énergie. Si la hausse des prix, surtout dans une petite économie ouverte comme celle de la Belgique, est difficilement contournable,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité