Une cerise amère sur le gâteau du Golan

Un édito de Vincent Braun.

Une cerise amère sur le gâteau du Golan
©AFP
Israël accentue sa mainmise sur le plateau du Golan syrien, dont il occupe la majeure partie depuis plus de cinquante ans. Le plan de développement annoncé pourrait, dans les cinq ans, doubler la population des colons déjà installés sur ce territoire stratégique pour la sécurité de l’État hébreu. Israël salue ainsi le quarantième anniversaire de l’annexion unilatérale (le 14 décembre 1981 et jamais reconnue par l’Onu) de ce...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet