Le carnaval de la division

Un édito de Dorian de Meeûs.

Le carnaval de la division
©AFP
En politique, la division d’un camp prête parfois à sourire. La gauche française, incapable de se souder, éveille autant de moqueries que de désespoirs dans l’Hexagone. Mais il y a là - en réalité - matière à s’inquiéter profondément. Depuis la débâcle humiliante de Lionel Jospin le 21 avril 2002, la gauche française démontre une...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité