Mini-accord, maxi-déception

Un édito de François Mathieu.

Mini-accord, maxi-déception
©BELGA
On voudrait se montrer optimiste. Pouvoir dire que les mesures relatives à l’énergie et au "mini-tax shift" sont autre chose que des "mesures sparadrap" ou des "emplâtres sur une jambe de bois", pour paraphraser deux vice-Premiers ministres. Las. La Vivaldi a accouché d’un mini-accord avec un mini-impact sur le portefeuille des ménages belges. Maxi-déception assurée pour beaucoup. Certes, les ménages les plus...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité