La solidarité ne s’improvise pas

Un édito de Dorian de Meeûs.

La solidarité ne s’improvise pas
©AFP
Ils sont déjà plus de deux millions de réfugiés ukrainiens à avoir emprunté les routes vers et en Europe. Deux millions, un chiffre énorme. D’ailleurs, la Pologne et la Hongrie se disent déjà saturées. Mais ce nombre pourrait exploser davantage encore au son des bombardements et fracas. C’est toute l’Union européenne qui devra tendre les bras et ouvrir ses portes aux victimes d’une guerre qu’elles ne font que subir. Porter assistance à ces familles déchirées et pétrifiées par l’angoisse du lendemain est un devoir moral et humain évident, mais aussi un enjeu considérable....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité