Gare au dégagisme !

Un édito de Dorian de Meeûs.

Gare au dégagisme !
©BelgaImage
Qu’attendre de ce dimanche et de cette fin de campagne électorale à la fois inquiétante, décevante et virulente ? Peu de candidats sont parvenus à émerger ou même à imprimer dans les esprits la moindre proposition forte. Tous les sondages l’affirment, le duel final de la présidentielle opposera Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Ce scénario apparu il y a un an a résisté à tous les rebondissements de la campagne. Mais un sondage reste un sondage. Il ne remplacera jamais le jugement des urnes. L’abstention s’annonce forte, mais pas historique. Par contre, la surprise pourrait venir des indécis : jamais autant d’électeurs français se sont montrés aussi peu convaincus de leur choix à la veille du scrutin. Un doute persiste donc. D’autant que parmi les électeurs le sentiment anti-Macron s’est...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet