L’appel de la gamelle

Un édito de Francis Van de Woestyne.

L’appel de la gamelle
©AFP
Il faut rendre à Jean-Luc Mélenchon, le dangereux empereur de la France Insoumise, les qualités qui sont les siennes. Un bagou, une verve, un culot hors du commun. Vaincu au premier tour de l’élection présidentielle, il se voit Premier ministre d’Emmanuel Macron. Hautement improbable...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet