Le parapluie de Bart De Wever

Un édito de Dorian de Meeûs.

Le parapluie de Bart De Wever
©BELGA
Coups de feu et déflagrations à Anvers. Dans les quartiers de Hoboken et de Borgerhout ou même devant la gare centrale de la métropole flamande, les faits se répètent, de plus en plus vite, de manière toujours plus violente aussi. Depuis janvier, la police judiciaire fédérale y a ouvert une soixantaine d’enquêtes sur des faits de violence liée aux trafics de drogues. Bien que cette criminalité...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité