Quand le rail se sabote

Un édito de Dorian de Meeûs.

Travaux rail travail train SNCB Infrabel transport job signalisation arrêt grêve
©Jean Luc Flemal
Le 5 octobre dernier, les syndicats de la SNCB avaient organisé une grève “préventive” afin de faire pression sur le gouvernement en plein conclave budgétaire. Cette fois-ci, on est parti pour trois jours de grève sur le rail. Oui, trois jours. De quoi mettre écoliers, étudiants, travailleurs, entreprises et nombre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...