La saga nucléaire

Un édito de Dorian de Meeûs.

 Incroyable mais vrai: L’arrêt de Tihange 3 aurait «vraisemblablement» été provoqué par un GSM.
La centrale de Tihange. ©Photo News 
On savait le dossier nucléaire sensible, politiquement et économiquement. Depuis peu, on sait aussi que les postures dogmatiques peuvent se fissurer. Un certain pragmatisme et les craintes d’un manque d’approvisionnement pèsent lourd. Jusqu’à présent, seul le MR, et en particulier Georges-Louis Bouchez et Marie-Christine Marghem, plaidait très activement...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...