Un chat qui n’a pas de prix

Un édito de Dorian de Meeûs.

Photos Bernard Demoulin : Philippe Geluck et la fonderie d' Alost pour le CHAT de bronze (© Bernard Demoulin)
Photos Bernard Demoulin : Philippe Geluck et la fonderie d' Alost pour le CHAT de bronze (© Bernard Demoulin) ©© Bernard Demoulin

Philippe Geluck est un artiste belge réputé, ici comme en France. Personne ne remet en cause son talent, son succès, ni ses dessins humoristiques ou ses détournements. Le père du Chat rêve d’un musée au cœur de Bruxelles où il exposerait ses dessins, ses tableaux, ses sculptures et ses statues. Contrairement aux auteurs d’une pétition, nous ne contestons aucunement cette ambition de créer sa propre vitrine ou un musée sur “son art”. La bande dessinée est un marqueur fort de notre capitale et de notre pays. Dans le cas de Geluck, elle se conjugue aussi parfaitement avec un certain humour belge, avec une forme de surréalisme. Tant mieux.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...