Edito

A peine arrivés, et déjà sur le retour. Il est clair aujourd’hui que la mission pour laquelle la Belgique a envoyé au Népal 43 secouristes n’aura pas été remplie. Jeudi, plus de cinq jours après le drame, l’équipe annonçait "examiner quelle autre expertise elle pouvait apporter à la population". Des termes choisis qui cachent mal l’aveu d’un piteux échec dont il faudra tirer les leçons.

(...)