Edito

Les pays européens, la France en particulier, sont confrontés à un péril d’une violence inédite et perverse. La menace terroriste est permanente et insaisissable : quand les attaques ne sont pas commanditées et organisées par le groupe Etat islamique (EI), elles sont les faits d’individus qu’il a "inspirés".

L’EI cherche non seulement à provoquer la terreur et l’effroi, à susciter un sentiment d’insécurité pérenne, mais aussi à diviser nos sociétés en montant les uns contre les autres les musulmans et ceux qui ne le sont pas. Les tragiques événements des dernières années témoignent du succès partiel de cette stratégie visant à fanatiser des jeunes gens et à les convaincre que leurs concitoyens non musulmans sont des ennemis à abattre.

(...)