Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

La Belgique se retrouve de nouveau dans une situation politique ubuesque. Le nouveau gouvernement minoritaire de Charles Michel va tenter de terminer, vaille que vaille, la législature. Un gouvernement minoritaire, sans réel pouvoir. Une mission à hauts risques. Mais Charles Michel n’avait pas le choix. Une chute du gouvernement eût été totalement irresponsable. Il y a des urgences sociales, économiques et climatiques auxquelles l’exécutif doit répondre. Mais le pourra-t-il vraiment ?