Edito

Un édito signé Sabine Verhest.

Comment un diplomate belge a-t-il pu en arriver à livrer à la police chinoise une famille ouïghoure qui demandait sa protection ? On a beau tourner la question dans tous les sens, on ne voit aucune justification valable à cette décision dramatique et inhumaine. On n’y voit qu’une faillite morale.

(...)