Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Les élections servent à déterminer les rapports de force entre les partis. Le CDH a perdu les élections. À l’exception de quelques bastions, le CDH s’est effondré : à la Chambre, le parti ne dispose plus que de 5 sièges (moins 4). À la Région wallonne, il est en cinquième position, derrière le PTB.

Dans ces conditions, le CDH n’a plus aucune possibilité de peser réellement dans une majorité. Quémander un strapontin, ce serait donner l’image d’un parti qui s’accroche au pouvoir, malgré le signal très clair de l’électeur.

(...)