Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Après de très longues hésitations, les libéraux francophones ont mis de l’ordre dans leur stratégie électorale. Les bleus ont une angoisse : que le méga scrutin du 26 mai ne soit la répétition des élections communales d’octobre dernier. En dehors de quelques victoires locales, les libéraux avaient enregistré des ressacs, à Bruxelles notamment. Il était urgent de préciser deux éléments : un chef et une stratégie. C’est fait. Le choix des libéraux pose cependant la question d’un cumul peu usité en Belgique.