Edito

Un édito de Marie-France Cros.

À part chez les partisans indéfectibles de Félix Tshisekedi, peu nombreux sont les Congolais qui croient à la réalité de la victoire électorale du fils de feu Étienne Tshisekedi, comme le montraient notamment, jeudi, les manifestations de joie assez limitées et la multiplication des protestations dans le pays, parfois avec mort d’homme. Peu y croient parce que cela ne correspond pas, a dit la Conférence épiscopale, "aux données collectées par notre mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement".

(...)