Edito

On reproche souvent aux observateurs leur manque d’enthousiasme, leur réaction épidermique et cette mauvaise habitude qui les pousse à ne voir que le côté négatif des choses, des personnes et des événements. C’est sans doute vrai. La critique est facile. Mais, dans certaines circonstances, il est bien difficile de voir la vie en rose.

Un édito de Francis Van de Woestyne.