Edito

Certes, le président autrichien ne dispose pas des pouvoirs du chef de l’Etat français. Mais la seule possibilité de voir le leader d’extrême droite Norbert Hofer, tout propre sur lui soit-il, prendre ses quartiers à la Hofburg viennoise glace le sang. Un édito de Sabine Verhest.

(...)