Edito

La tâche de Bart De Wever n’est pas facile. Même pour le brillant politicien qu’il est, c’est compliqué. D’une part, il doit démontrer que son parti est sérieux, que ses ministres sont rigoureux. Que la N-VA n’est pas là pour faire exploser le pays. Enfin, pas tout de suite. D’autre part, il doit rassurer ses troupes. Pas ceux qui l’ont rejoint pour ses idées libérales et sa vision économique. Ceux-là sont satisfaits. Un édito de Francis Van de Woestyne.

(...)