Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

C’est l’été. Il fait chaud. Toute la Belgique voit la vie en jaune, aux couleurs du Tour de France, en l’honneur de son héros absolu, Eddy Merckx, ce grand Belge.

Toute la Belgique ? Non. Les nationalistes flamands n’aiment pas trop les manifestations qui rassemblent citoyens du Nord, du Sud, du Centre. Ils ont aussi horreur du vide médiatique qui les touche.

(...)