Edito

Un édito d'Olivier le Bussy.

C’est avec une majorité ténue que l’Allemande Ursula von der Leyen a été élue présidente de la Commission par le Parlement européen, ce mardi, à Strasbourg. Elle n’a recueilli que 383 votes favorables, soit neuf de plus que le seuil de la majorité, fixé à 374 voix. De plus, 327 députés européens ont voté contre elle. C’est énorme. C’est dire si la légitimité de la première femme à prendre la tête de la Commission est fragile. (...)