Le nouveau mouvement de Frigide Barjot fait pschitt!

"C'est très violent... de se retrouver seuls" admet-elle. On est bien loin des manifs pour tous, rassemblant des centaines de milliers de manifestants dans les rues de Paris. Le lancement du mouvement 'Avenir pour tous' par Frigide Barjot est un flop. Commentaire.

Dorian de Meeûs
Le nouveau mouvement de Frigide Barjot fait pschitt!
©AFP

COMMENTAIRE

Disons-le directement, sans nos confrères du Huffington Post, personne ne saurait aujourd'hui que Frigide Barjot, symbole caricatural de la lutte contre le mariage pour tous, tente de rebondir en surfant sur le succès des nombreuses manifestations. Personne, car le soirée de lancement du mouvement 'Avenir pour tous' s'est déroulée en présence d'à peine 50 sympathisants et 2 journalistes. Bref, pas de quoi faire davantage de bruit qu'une kermesse au boudin...

La soirée s'annonçait pourtant "exceptionnelle" et devait permettre à un groupe de pression de poursuivre son combat contre la Loi Taubira en partant de zéro. Le point de départ semble s'être transformé en destination, tant la comparaison et la déception sont saisissantes pour les principaux intéressés. Malgré son enthousiasme et son énergie infatigable, l'égérie de ce Printemps français est bien forcée d'admettre du bout des lèvres mal maquillées que la reconversion est difficile: "C'est compliqué d'évoluer. C'est très violent. C'est dur d'avoir été avec plein de gens et de se retrouver seuls" avoue-t-elle au journaliste du Huff.

Les opposants au mariage gay se sont rassemblés massivement contre le projet de loi, mais jamais ils ne sont parvenus à s'unir. Les différentes associations ont servi de vecteurs au mouvement populaire, tout en restant une multitude de coquilles vides et incompatibles. En effet, comment entrevoir des vrais engagements communs entre "Plus gay sans mariage" et les associations catholiques les plus conservatrices? Comment concilier ceux qui défendent - comme Barjot - une union civile et d'autres motivés par des considérations purement homophobes? Comment faire parler d'une seule voix ceux qui refusaient d’emblée de manifester dans les mêmes rues?

Autour de Frigide Barjot, le climat a fait l'impasse sur l'été. Son beau-frère Karl Zéro la critique publiquement, la Mairie de Paris l'a sommée de quitter son appartement après y avoir domicilié sa société, ses proches amis ne sont plus à ses côtés, les journalistes ne l'interrogent plus, les plateaux télés s'en sont passés,...

Bref, le combat politique n'aura sans doute pas lieu.

 Dorian de Meeûs

Sur le même sujet