Un cri pour la dignité sous nos yeux

Ces hommages sincères ou moins qui se succèdent après la mort de Nelson Mandela laissent un goût amer. L’unanimité autour de cet homme est porteur du risque d’en faire au mieux une icône au pire un logo ou une image désincarnée. Une opinion partagée par diverses personnes et associations à LaLibre.be!

Un cri pour la dignité sous nos yeux
© AFP
Contribution externe

Quel que soit le bord, on ne trouve plus une personnalité qui ne loue l’homme, sa vie et ses combats. Ces hommages sincères ou moins qui se succèdent après la mort de Nelson Mandela laissent un goût amer. L’unanimité autour de cet homme est porteur du risque d’en faire au mieux une icône au pire un logo ou une image désincarnée. Une opinion partagée par diverses personnes et associations à LaLibre.be!



Le combat de Mandela pour la dignité de chacun fut un combat très concret et dur. La dimension de l’homme et le caractère exceptionnel de son parcours en font une figure universelle pas seulement située dans le temps et dans un contexte très singulier. Son courage revêt un sens profond partout où les hommes s’élèvent contre leurs conditions de vie indignes.

Ce destin exceptionnel ne doit pas faire oublier que ce combat pour la dignité et la justice est mené chaque jour par de nombreuses personnes à leur niveau notamment en Belgique.

S’il en est un qui force l’admiration depuis quelques mois en raison de leur courage c’est celui des Afghans.

Depuis le début du mois de septembre, 400 Afghans manifestent régulièrement, demandent à être entendus par les différents responsables politiques et en particulier par le Premier Ministre. En vain.

Ils demandent l’instauration d’un moratoire sur les expulsions et la mise en place d’un débat démocratique au Parlement sur la situation sécuritaire en Afghanistan. Dans l’attente, ils demandent de pouvoir vivre dans la dignité sur notre territoire et pouvoir y travailler. Ces demandes légitimes sont soutenues par la plupart des associations qui représentent la société civile.

Cet appel répété des Afghans pour vivre dignement, pour protéger leur famille, ne pas subir la guerre et la grande pauvreté est un ‘cri pour la dignité sous nos yeux’.

Nous demandons une nouvelle fois au Premier Ministre d’entendre les Afghans et de reconnaître que leur appel au secours est légitime.

Dans son communiqué consécutif à la mort de Nelson Mandela, notre Premier Ministre rappelait opportunément que : « Nelson Mandela aura profondément marqué son époque. Il constitue en effet un formidable exemple d’engagement, de conviction et de dépassement de soi au service de l’égalité entre tous les citoyens » . Il ajoutait : « Cet homme hors du commun restera une source d’inspiration pour des millions de citoyens. Madiba incarne pour beaucoup l’idée que l’on peut changer le cours des choses et qu’un monde meilleur reste possible. Avec son souvenir, plus que jamais, cette idée continue à vivre. »

Ne pas entendre cet appel des Afghans pour vivre dans la dignité revient à ne pas faire vivre cette idée à laquelle fait référence le Premier Ministre dans cet hommage et à rendre un hommage désincarné, vide de sens.

« Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres » (Nelson Mandela).


Les signataires:

Thomas Mitevoy, avocat

Benoit Van Keirsbilck, Président de DEI-International et Directeur de DEI-Belgique

Alexis Deswaef, Président de la Ligue des droits de l’homme

Pierre Galand, Président du CAL - Centre d’Action Laïque ASBL

Daniel Alliet, Prêtre de l’église du Béguinage

Baudouin Van Overstraeten, Directeur JRS-Belgium

La CSC Bruxelles-Hal-Vilvorde

Anne Bathily, coordinatrice de Share, plateforme belge d'organisations issues de l'immigration

Jozef Hertsens, Coordinateur de VLOS Vluchtelingen ondersteuning Sint-Niklaas

Arnaud Zacharie, Secrétaire Général de CNCD-11.11.11,

La CNAPD

Les Equipes populaires,

Vincent Cornil, Directeur du MRAX

Ronnie Tack, Samenlevingsopbouw Brussel,

Felipe Van Keirsbilck, CNE,

Stephan Backes, coordinateur du Réseau Belge de Lutte contre la Pauvreté (BAPN)

Hafida Bachir, Présidente de Vie Féminine

Jean-François Tamellini, FGTB

Christine Mahy, Secrétaire Générale du Réseau Wallon de lutte contre la pauvreté,

Bruxelles Laïque

Anne-Marie Dieu, Vice-Présidente de la Ligue des Familles,

Daniel Liebman pour l'Union des Progessistes Juifs de Belgique

Jose Garcia, Le Syndicat des Locataires

Sur le même sujet