"Pour l'Eglise, être franc-maçon était donc pire que d'être pédophile ou nazi"

Pascal Vesin ne peut plus célébrer, ni donner les sacrements, mais il reste plus chrétien que jamais. Pour lui, tant l'Eglise que la Loge doivent faire évoluer les mentalités face aux périls extérieurs. De par leurs valeurs, dit-il, la chrétienté et la maçonnerie sont hautement compatibles. Et donc appelés à s'épauler.

Christian Laporte
"Pour l'Eglise, être franc-maçon était donc pire que d'être pédophile ou nazi"
©Johanna de Tessières
Ordonné prêtre en 1996, Pascal Vesin est entré au Grand Orient de France en 2001. Dénoncé anonymement, ce prêtre français progressiste a été démis de ses fonctions alors...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité