Elisabeth Badinter : "Il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d'islamophobe"

Un an après Charlie Hebdo, la philosophe appelle les citoyens français à mettre leur peur et le politiquement correct de côté pour défendre la laïcité: "On ferme le bec de toute discussion sur l'islam en particulier ou d'autres religions avec la condamnation absolue que personne ne supporte : 'Vous êtes raciste ou vous êtes islamophobe, taisez-vous !'"

redaction en ligne
Elisabeth Badinter : "Il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d'islamophobe"
©printscreen France Inter

Un an après l’attaque dans la rédaction de "Charlie Hebdo", la philosophe française appelle à ne pas succomber au politiquement correct lorsqu’il s’agit de défendre la laïcité : "C'est affreux à dire, les évènements de novembre ont donné au peuple français une espèce de retour à l'importance de la laïcité. Je pense que c'est une valeur qu'on nous envie beaucoup dans d'autres pays qui ne l'ont pas, notamment en Angleterre."

Dans le même sens, l’épouse de Robert Badinter (Ministre de la Justice de François Mitterrand) ajoute qu’il "faut s'accrocher et il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d'islamophobe, qui a été pendant pas mal d'années le stop absolu, l'interdiction de parler et presque la suspicion sur la laïcité." Elle appelle les citoyens français à mettre leur peur de côté pour défendre la laïcité: "On ferme le bec de toute discussion sur l'islam en particulier ou d'autres religions avec la condamnation absolue que personne ne supporte : 'Vous êtes raciste ou vous êtes islamophobe, taisez-vous !' Et c'est cela que les gens ne supportent plus : la peur, pour des gens de bonne foi, qu'on puisse penser que vous êtes raciste ou anti-musulman fait que vous vous taisez."

Pour la philosophe, cette peur de se faire traiter d'islamophobe est "la meilleure arme contre les gens de bonne foi".