Viols, tortures, idéologie fasciste : les traumatismes des esclaves de Daech

Au quotidien, Jan Ilhan Kizilhan tente de réparer des vies brisées, de recoller les morceaux de personnalités laissées en lambeaux. Ce psychologue allemand dirige un programme qui permet de soigner, en Allemagne, 1.100 femmes et enfants qui ont subi les pires atrocités suite à leur enlèvement par le groupe terroriste Etat islamique. Jan Ilhan Kizilhan est l'Invité du samedi de LaLibre.be.

Viols, tortures, idéologie fasciste : les traumatismes des esclaves de Daech
©AFP
Jonas Legge, à Genève
Au quotidien, Jan Ilhan Kizilhan tente de réparer des vies brisées, de recoller les morceaux de personnalités laissées en lambeaux. A Dahuk, dans le Kurdistan irakien, ce psychologue allemand a occupé, durant plus d’un an, un appartement où il recevait les femmes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet