Vincent De Wolf : "Si je ne fais rien, je suis complice de non-assistance à personne en danger"

Entretien : Louise Vanderkelen

"Les sans-abri qui dorment à la rue par ce froid prennent un risque physique majeur", selon le bourgmestre d'Etterbeek. Interrogé par La Libre, Vincent De Wolf (MR), signale qu'il faut "proposer un hébergement à ces personnes et, si elles le refusent, les détenir administrativement." Interview.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...