François Cheng: "Sans l’âme, l’homme n’a plus de raison d’être"

Francis Van de Woestyne
François Cheng: "Sans l’âme, l’homme n’a plus de raison d’être"
©REPORTERS
Paris. Une rue calme dans le quartier Montparnasse, pas très loin du jardin du Luxembourg. Un immeuble sans luxe, assez impersonnel, avec, à l’arrière, un grand espace vert. De la rue, on entend les oiseaux. D’un doigt un peu tremblant, j’appuie sur une sonnette où figure le nom "Cheng". Je me suis longuement préparé à cette...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité