Louis Michel : "Je suis franc-maçon. Mais je ne crois pas que je sois athée"

Comment ce petit garçon né dans une famille pauvre, cet adolescent qui, pendant les vacances, se levait à 4 heures du matin pour aller travailler pour payer ses études, est-il devenu un des hommes politiques les plus importants du pays, un leader européen reconnu, un interlocuteur écouté des Africains ? Grâce au travail. Et grâce aux rencontres. Interview.

Louis Michel : "Je suis franc-maçon. Mais je ne crois pas que je sois athée"
©Jean-Christophe Guillaume
Zétrud-Lumay, entité de Jodoigne. Chaussée de Tirlemont. Une grille. Une fermette soignée. À l’intérieur, une cheminée où crépite un feu de bois. Les tons sont gris, pastel. Reposants. Tout est parfaitement rangé. Le salon ressemble à une page d’un magazine de...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet