Face au virus, entrons tous ensemble dans la Légende

Face au virus, entrons tous ensemble dans la Légende
©Unsplash & D.R.
Contribution externe

Une opinion d'Eliott Dautrebande, étudiant en droit en Master 2 à la KU Leuven.

Depuis maintenant un petit temps, les Belges vivent en confinement. A première vue, pas évident. Et pourtant !

Quelle est la réponse préférée d’un avocat lorsqu’on le consulte juridiquement? "Ça dépend". Tout comme cette réplique, il y a plusieurs manières d’appréhender la crise que nous traversons actuellement. A la pandémie qui nous frappe pour l’instant, nous devons choisir de riposter avec les dents.

"Zelfdiscipline"

Se laver les dents est un geste banal, mais ô combien important. Respecter ce geste d’hygiène quotidiennement est la (quasi-)garantie d’avoir des dents propres, soignées et agréables à regarder. Toutefois, les tentations sont nombreuses d’aller vite se coucher et ‘d’oublier’. "Je suis fatigué", "Je n’ai pas le courage" ou "Je rentre de soirée" sont différentes raisons qui nous poussent à esquiver le brossage après avoir mangé.

En tant que citoyen, la discipline est indispensable. L’organisation est la base d’une vie saine et équilibrée. La procrastination n’a jamais été une bonne solution. Au réveil, ‘snooze is lose’ incarne cette idée à merveille. Ensuite, un bon petit-déjeuner, étudier ou travailler, ‘luncher’, retourner travailler, (éventuellement siester), encore un peu travailler puis enfin manger avant de profiter de la soirée. Dans la langue de Vondel, on parle de ‘zelfdiscipline’.

Donc, lorsqu’on a prévu de se brosser les dents, on respecte le planning. Point à la ligne. Certains ont la chance de suivre un traitement orthodontique. Ces veinards doivent respecter l’agenda encore plus scrupuleusement. Ce serait bête de tout gâcher. Les autres, respectez-le aussi. Vous verrez, vous serez plus heureux et épanouis.

Grinta

Pourquoi cette analogie curieuse? Car, au final, tout est une question de motivation. Quand on est déjà au fond de son lit, il suffit de se bouger un chouya, se faufiler hors des draps, bien brosser 3 minutes et le tour est joué.

En ces temps bizarres, votre ‘zelfdiscipline’ doit rester intacte. Restez chez vous, prenez soin des autres, soyez solidaires et lavez-vous les mains. Voilà pour le minimum minimorum. Mais pensez aussi à ranger votre grenier, à débroussailler votre haie et à trier les papiers. Bref, restez motivés. Votre ‘zefldiscipline’ doit rester intacte disions-nous? Pardon, elle doit même augmenter.

Mais attention, il ne faut pas tomber en dépression. Bossez, mais pensez surtout à vous amuser. Un être humain doit se chiller. En fait, il suffit de jouer. Nous sommes des homo sapiens, mais nous sommes avant tout des homo ludens.

Faire un minimum de pas et sauver l’humanité, nous n’avons pas réinventé la roue ; le film "Les Barons" promouvait déjà cet art de vivre en 2009 ! Enlevons nos savates et travaillons d’arrache-pied afin de faire rimer solidarité avec ‘zelfdiscipliné’.

Et surtout applaudissez. A midi, à huit heures, mais aussi dans votre lit et en vous brossant les dents. Applaudissez en pensant au personnel soignant. Mais ne remercier que les hôpitaux serait bien trop réducteur. Il est impératif de rendre grâce à tous les secteurs. Réfléchissez plus loin que le bout de votre nez. Elargissez votre rayon de pensées à tous ceux qui travaillent comme des acharnés.

Avec de la grinta, de la hargne et de la rage de vaincre, nous arriverons à bout de ce virus. Même si dans le futur, les chiffres remontent légèrement, il ne faut pas se déclarer perdant. Encore plus qu’avant, on va serrer les dents.

Les moments difficiles permettent de distinguer les champions des légendes. Tout ceux qui travaillent actuellement sont déjà des champions depuis longtemps. Vous aussi, il suffit de prendre le temps.

Mais plus important, entrons tous ensemble dans la Légende prochainement.