Recevoir un enseignement à travers un écran n’est pas une vie pour moi

Contribution externe
Recevoir un enseignement à travers un écran n’est pas une vie pour moi
©Unsplash

Une opinion de Jeanne Hayez, 17 ans.

Le contact humain. C’est probablement la chose la plus importante dans une vie. Chaque personne a besoin d’être entourée de gens qu’elle aime et de se sentir aimée. Il y a avant tout la famille, qui sera dans la plupart des cas toujours là pour toi. Avec qui tu partageras des merveilleux moments et malheureusement aussi des moments moins beaux. La famille est synonyme de joie, rêves, bonté, soutien et bien d’autres choses. Elle nous a donné la vie, nous a appris à vivre dans ce monde, nous a enseigné ce que c’est de vivre, nous a protégé et nous protège encore. Je parle bien évidemment de mon expérience.

A côté de ça, il y a aussi les amis qui sont là pour nous. Chaque sourire, chaque confession, chaque partage, chaque moment passé avec eux est un pur bonheur. Je ne sais pas ce que je ferais sans ces personnes dans ma vie. Toute notre vie est créée à partir de ces petits contacts. Que ce soit des contacts avec des personnes ou même avec des animaux, la nature, des souvenirs, des rêves... Nous en avons besoin dans nos moments les plus heureux et les plus douloureux.

Que faire quand ta liberté t’a été retirée ?

Mais, que faire quand tout cela t’a été retiré ? Que faire quand la découverte du monde, la découverte de nouveaux contacts, la joie de rencontrer de nouvelles choses, de partager de nouveaux moments t’ont été enlevés ? Que faire quand ta liberté t’a été retirée ? Durant ce confinement j’ai réalisé que comme tout le monde j’ai besoin de ces contacts. Être seule, enfermée chez moi n’est pas une vie pour moi. Recevoir un enseignement à travers un écran n’est pas une vie pour moi. Toute joie qu’il y a d’aller à l’école, d’avoir un cours entouré d'élèves, d'entendre les éclats de rire sur la cour et avant tout de voir un prof enseigner sa matière me manque et nous a été retirée. Et j'espère voir une fin arriver à ce confinement qui nous prive de cela.

Moi, j’ai la chance d’être en bonne relation et en contact avec ma famille et d’ainsi pouvoir avoir leur amour durant cette période difficile, même si 60 jours ensemble, c’est long. Je l’avoue, il y a des jours où je ne peux plus voir leurs têtes et où ils m'agacent mais malgré tout je les aime et je suis heureuse de passer ce confinement avec eux. Tout le monde n’a pas cette chance-là et je n’ose pas imaginer ce que cela doit être un confinement sans ce soutien ou sans personne pour être là.

Découvrir le monde. La vie d’un homme dure environ 80 ans. C’est dans nos besoins de découvrir le monde et d'apprendre de nouvelles choses durant ces longues années. C’est dans nos besoins de faire en sorte que chaque instant de notre vie soit précieux, de sauter sur chaque occasion que l’on a de changer d’horizon, d'apprendre à connaître de nouvelles cultures et de rencontrer de nouvelles personnes. Malheureusement toutes ces choses font partie de ce que le confinement nous a volé et cela est bien triste.

Bien évidemment toutes ces choses qui nous ont été retirées durant cette période sont pour notre bien. Nous sommes en période de crise et il faut agir. Bientôt tout reviendra à la normale et nous pourrons retourner à nos occupations habituelles, je l'espère. Je pense que c’est une période étrange pour tout le monde et il faut retenir que nous sommes tous dans le même bateau et que la vie continue.

Titre de la rédaction. Titre original : "La liberté pendant le confinement".