"C’est parce qu’on ne lui a pas transmis de vocabulaire qu’un jeune s’enferme dans la violence"

Un jeune qui ne maîtrise pas sa langue trouve secours dans la violence. À défaut de pouvoir s’exprimer, c’est à travers elle qu’il cherchera à exister. Une semaine après le meurtre du professeur Samuel Paty, tel est l’avertissement du linguiste Alain Bentolila.

"C’est parce qu’on ne lui a pas transmis de vocabulaire qu’un jeune s’enferme dans la violence"
©First
Linguiste français né en avril 1949 en Algérie, Alain Bentolila est un grand spécialiste de l’illettrisme. Professeur à l’université de Paris, il a rédigé de nombreux ouvrages et articles sur l’apprentissage de la lecture (dont la méthode d’apprentissage intégrale...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité