Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie : "Le monde gagnerait à avoir beaucoup plus de femmes aux avant-postes"

Louise Mushikiwabo fait partie des grands de ce monde. Son envergure, son réseau dépassent de loin le continent africain. Ministre des Affaires étrangères d’un pays meurtri par le génocide, elle a tissé des relations, plaidé la cause des Rwandais dans toutes les enceintes internationales. Elle a une solide réputation de gestionnaire et veut changer les choses, rendre concrète l’action de la Francophonie avec la langue française comme instrument solidaire de la démocratie : le français comme promesse de liberté. Rencontre.

C’est sans doute à cause du ou grâce au masque. Mais comment ne pas, d’abord, remarquer les étincelles...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet