De plus en plus connues, mais non reconnues : les mains des ostéopathes

Le travail de nos mains permet à l'État belge d'économiser quelques centaines de millions d'euros en dépenses Inami, car le brave patient sort les honoraires presque entièrement de sa poche.

De plus en plus connues, mais non reconnues : les mains des ostéopathes
©Image par jarmon_88 de Pixabay
Contribution externe

Une carte blanche de Julien Bosc, ostéopathe.

En tant qu'ostéopathe à moitié reconnu, j’ai poliment adressé une demande au ministère de la Santé pour du matériel de protection. Peu de temps auparavant, j'avais appris qu'une aide matérielle avait été accordée à une série de professions de soins : un paquet de masques buccaux, de gants et de tabliers. Le ministère avait remarqué, à juste titre, que les courageux prestataires de soins de première ligne sont en contacts physiques étroits au quotidien avec leurs patients. Le port d'équipement de protection n'est pas un luxe inutile, surtout maintenant que les stocks sont abondants. Ce serait également utile pour les ostéopathes car nous traitons manuellement nos patients de la tête aux pieds pendant au moins une demi-heure.

À ma grande surprise, le ministère a répondu que ma question avait été déclarée irrecevable car notre profession de la santé est considérée comme «non entièrement reconnue». Je vous rappelle que la loi Colla a été votée au Parlement il y a une vingtaine d'années (avril 1999). Cette loi reconnaît l'ostéopathie comme une médecine non-conventionnelle. Mais cette loi n'a toujours pas d’arrêtés d’exécution à l’heure actuelle. Cela explique pourquoi le ministère refuse de nous donner des masques.

Les deux mille ostéopathes enregistrés par les mutualités traitent près d’un million de Belges par an. L'assurance complémentaire des mutualités intervient annuellement pour plusieurs dizaines de millions d'euros en indemnités pour des soins ostéopathiques. Le travail de nos mains permet à l'État belge d'économiser quelques centaines de millions d'euros en dépenses Inami, car le brave patient sort les honoraires presque entièrement de sa poche. L'ostéopathie est une médecine sûre, avec la prime d'assurance la plus basse de toutes les professions de la santé. En 2019, l'économiste de la santé Lieven Annemans et son équipe ont montré que l’ostéopathie est efficace et rentable pour les douleurs au cou et au dos, et le resterait même si l'assurance maladie remboursait la thérapie.

Chaque année, le nombre de traitements augmente de 5 % et la satisfaction des patients à l'égard de l’ostéopathe est la plus élevée de tous les prestataires de soins de santé, selon Test Achats. Reconnaître les ostéopathes reste un trop grand pas pour les politiques, sans évoquer le fait d’être repris dans les listes pour du matériel de protection. Peut-être que je ne devrais pas payer mes impôts parce que je ne suis pas encore pleinement reconnu ?

On se demande vraiment si le ministère des Finances acceptera cet argument.

Et quant à la vaccination des prestataires de soins... sentez-vous aussi le vent se lever ?