Vincent Engel: "Le devoir de mémoire est devenu un dogme qui nuit à la mémoire de la Shoah"

Pour qu’un tel génocide ne se reproduise plus, il faut revoir l’enseignement de la Shoah qui n'est plus adapté aux enjeux contemporains, note l’écrivain Vincent Engel. Il offre des pistes pour y arriver.

Vincent Engel: "Le devoir de mémoire est devenu un dogme qui nuit à la mémoire de la Shoah"
©Alban de Kerchove et Jean-Luc Flémal

Dans son essai Le Désir de mémoire, Vincent Engel dessine des pistes de réflexion pour que le "devoir de mémoire", qu’il juge inefficace à propos de la Shoah, devienne un vertueux "désir de mémoire".

Le mois dernier,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet