Courrier des lecteurs : "J’ai 58 balais, plusieurs diplômes universitaires en poche et j’ignore ce que le mot 'élite' peut bien signifier"

Armée et élites : ces sujets qui vous ont fait réagir.

placeholder
© Pixabay
Jean Marsia, colonel administrateur militaire e.r., président de la Société européenne de défense

Les auteurs de l’article "Ne menons pas notre armée sur une voie conservatrice et dangereuse" évoquent à tort les "recommandations sur la Vision stratégique de 2016". Le contexte : douze experts ont été mandatés fin 2020, par la ministre de la Défense, pour "mener une analyse actualisée de l’environnement stratégique à l’horizon 2030-2040" et pour "souligner les manquements" de la défense belge. Ils ont pu, le 23 juin, présenter leur rapport en commission de la Défense de la Chambre des représentants, car la ministre veut modifier la loi de programmation militaire en septembre 2021. Ce, malgré une composition inadaptée du groupe d’experts. La ministre a réalisé la parité des régimes linguistiques et des genres, mais elle a négligé l’équilibre entre les civils et les militaires.

[…] De leur côté, les auteurs de l’article ne traitent que du matériel et du budget, alors que le manque de personnel, la perte de compétences et la motivation en baisse sont les principaux sujets de préoccupation. Ils présentent notre industrie de défense comme un fournisseur de "logistique mortifère", alors qu’elle produit des biens et des services indispensables pour notre sécurité et notre défense, utiles également dans nombre d’applications civiles. Les auteurs critiquent le bilan des missions menées en Afghanistan, en Irak, en Libye et au Sahel, alors que ce qui est déplorable, c’est l’incapacité de l’UE d’y rétablir la paix et la sécurité. Ils évoquent "des avions à décollage vertical", alors que les experts préconisent des aéronefs légers, à décollage et atterrissage courts. Ils disent le traité d’interdiction des armes nucléaires "entré en vigueur en 2021", alors que la Belgique n’est pas partie à ce traité. Ils proposent une relance du multilatéralisme, alors que les puissances autoritaires lui ont tourné le dos et qu’il n’y a pas d’accord au Conseil européen pour rencontrer M. Poutine. Ils voient la Chine comme une puissance régionale, alors qu’elle se dote de 4 porte-avions et de forces expéditionnaires équivalentes à l’US Marine Corps. […] Les auteurs contestent l’adhésion à l’Otan d’États peu désireux de retomber sous la botte russe, alors que celle-ci occupe à nouveau une partie du sol de la Géorgie et de l’Ukraine, qui ne sont pas protégées par l’Alliance.

[…] Ils croient pouvoir régler, en quelques lignes de journal, les problèmes que gouvernants et militaires, conscients des difficultés politiques et économiques, ne parviennent à résoudre que pas à pas, contribuant ainsi à une défense plus efficiente de nos populations, de notre territoire, de nos valeurs, de notre mode de vie, de nos principes démocratiques et de nos libertés.

Jean Marsia, colonel administrateur militaire e.r., président de la Société européenne de défense - Bruxelles

Les véritables "élites" : la rage de comprendre

Quelques mots au sujet de l’opinion "La Belgique n’aime-t-elle pas les élites ?", publiée samedi 10 juillet dans vos pages. Je suis de cinq années le cadet de son auteur. J’ai présenté les mêmes types d’examens. […] Des fraudes aux examens ? Il en existait déjà lorsque je faisais mes études. Cependant, aucune personne que je connais n’a tenté de commettre la moindre fraude aux examens sanctionnant des matières qui la passionnaient, qu’on lui avait donné les moyens de comprendre, de s’approprier, d’aimer.

Une culture générale qui s’amenuise ? Ce n’est pas sûr. […] Que connaissions-nous, à leur âge, qu’ils ne savent pas aujourd’hui ? Que connaissent-ils aujourd’hui que nous ignorions à leur âge ? […] Des jeunes qui ont pour horizon l’immédiateté ? Tous ? Vraiment ? Une telle affirmation est-elle bien scientifique ? Sur quelles études se base-t-elle ?

Inadéquation de certains jeunes à l’enseignement supérieur ? […] Éjecter précocement des étudiants des universités ? […] Peut-être faudrait-il leur refuser le droit de présenter ces épreuves afin de les éjecter au plus tôt de ces lieux qu’elles dégradent par leur présence illégitime ? Au bout du compte, la réussite facile des élites autoproclamées mérite-t-elle réellement d’être glorifiée ? Mon vieux médecin de famille, paix à son âme, n’a pas été capable de me conseiller utilement sur certains problèmes de santé. Mon jeune médecin, âgé de 35 ans à peine, y a pourvu sans délai. N’est-il pas étonnant que ma situation de santé ait été mieux comprise par ce jeune déculturé que par son vieux confrère issu de ces sphères élitistes qui échappaient jadis à la "médiocrité généralisée" qui semble - si je comprends bien l’auteur - envahir désormais en ce compris les prestigieux auditoires universitaires ? J’ai 58 balais, plusieurs diplômes universitaires en poche et j’ignore ce que le mot "élite" peut bien signifier. Je trouve chaque jour dans de multiples domaines des gens qui en savent plus que moi sans avoir collectionné les diplômes. Leur richesse est le plus souvent faite d’humanisme, d’humanité et de l’humilité nécessaire à se remettre continuellement en question, à manifester leur incompréhension chaque fois que de besoin, à nourrir constamment leur besoin, leur détermination à la dépasser, leur rage de comprendre, en somme. […]

Jean-François Horemans, docteur agrégé en sciences politiques et sociales - Namur