L’écrivaine tunisienne Faouzia Charfi sur l'islam : "Faisons entendre les voix de l’intelligence et pas celles, minoritaires, chargées de violence"

Dans son livre “Islam et Science”, l’écrivaine tunisienne Faouzia Charfi propose de (re)découvrir les penseurs libres de l’islam. Les sociétés musulmanes devraient se libérer du référent religieux, dit-elle, afin de mieux forger leur destin.

L’écrivaine tunisienne Faouzia Charfi sur l'islam : "Faisons entendre les voix de l’intelligence et pas celles, minoritaires, chargées de violence"
©D.R., AFP
Dans son dernier ouvrage, Islam et Science. En finir avec les compromis (Odile Jacob), l'écrivaine tunisienne Faouzia Charfi livre une longue plongée dans l'histoire des sciences en pays d'islam. Elle y propose de partir à la rencontre de penseurs, sociologues, anthropologues, philosophes,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet