"L’esclavagisme numérique est invisible et est appelé à s’intensifier dans les années à venir"

Google cherche à recruter des philosophes pour évaluer son impact sur la société. Objectif : renforcer l’éthique de ses programmes d’intelligence artificielle. Un "délire total", selon Éric Sadin, philosophe et auteur technocritique.

"L’esclavagisme numérique est invisible et est appelé à s’intensifier dans les années à venir"
©AFP
Vous disposez d'un baccalauréat en philosophie/science sociale et d'une expérience de la conception d'études et d'analyse de la recherche ? Alors vous êtes peut-être la personne que Google...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité