François Hollande: "Paul Magnette sera bien content que ses amis français continuent de défendre le nucléaire !"

Son enfance, sa présidence, ses regrets, ses ambitions, les Français "grognons", Zemmour et les prochaines élections... François Hollande se confie à La Libre.

Il est 11 heures, Paris s’égaye. Dans le jardin des Tuileries, le soleil d’automne allonge l’ombre des arbres dégarnis qui se fracasse sur les murs. Le lieu a perdu de sa quiétude : les carrousels, marchands...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité