Nous plaidons pour l'établissement rapide d'une Commission consacrée à la protection des personnes sans papiers

Pour nous, missionnaires, l’essentiel est que la Belgique trouve le moyen de garantir les droits humains à des personnes qui ne quitteront de toute façon pas le sol belge.

L'église du Béguinage à Bruxelles, en novembre dernier.
L'église du Béguinage à Bruxelles, en novembre dernier. ©BELGA
Contribution externe

Un appel signé par une trentaine de responsables d'instituts missionnaires en Belgique (voir ci-dessous)

Nous, missionnaires qui avons vécu dans divers pays de l’hémisphère sud, avons un très bon souvenir de l’hospitalité de ces populations. Certains d’entre nous ont été témoins de la souffrance de leurs semblables sur le terrain, sous les dictatures, les guerres, les persécutions, l’exploitation, l’accaparement des terres, l’appauvrissement sous le poids de la dette de leur pays, les problèmes liés au réchauffement climatique… Nous comprenons leur désir de fuir leur pays au péril de leur vie.

Une fois arrivés en Belgique, ils sont malheureusement déçus car il leur est impossible de dénoncer la violation des droits du travail : salaires de misère, licenciements arbitraires sans salaire, journées de travail de dix heures, dortoirs infâmes… parce qu’ils risquent d’être expulsés et/ou emprisonnés. Il en va de même pour les cas de harcèlement sexuel, de viol ou d’accident du travail.

Par conséquent, face à cette situation de violation des droits humains, nous, missionnaires, demandons au gouvernement d’établir sans délai une nouvelle Commission parlementaire qui s’occuperait de la protection des droits de ces personnes résidant sur notre territoire. Elle devrait notamment examiner ce qui se fait sur d’autres continents, comme les accords entre les États-Unis et divers pays d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud concernant des offres d’emploi spécifiques. Cette Commission devrait également vérifier, par le biais du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, quelles sont les conventions en vigueur dans les différents pays asiatiques, qui pourraient peut-être être suivies.

Pour nous, anciens missionnaires, l’essentiel est que la Belgique trouve le moyen de garantir les droits humains à des personnes qui ne quitteront de toute façon pas le sol belge : possibilité de se marier, avoir un permis de conduire, ouvrir un compte en banque, s’inscrire dans une école supérieure, à l’Onem, mutuelle, transférer de l’argent avec Western Union, héritage, emprunter pour achat maison ou véhicule… Nous sommes conscients que c’est une tâche difficile pour une telle Commission, car il faut également éviter un appel d’air, mais ce serait un honneur pour la Belgique, et aussi une réponse partielle au manque de candidats pour certaines professions.

Signataires :

Martin Mvibudulu, Provincial des Scheutistes ; Michel Huck, Provincial des Spiritains ; Claude Stockebrand, provincial des religieux des Sacrés-Cœurs de Picpus ; Yvo wellens, Witte Paters, provinciaal gedelegeerde voor België ; Yvonne Verhaegen, Franciscaines de la Miséricorde de Luxembourg, déléguée pour la Belgique ; Frère Robert Thunus, provincial des Frères maristes ; Sr. Claudine Verhoeven, Franciscaines missionnaires de Marie, déléguée provinciale ; Machiels Cécile, Dereau Michelle, Laignelet Marie-Reine, sœurs de Sainte Ursule de Dole ; François Dupont veraantwoordelijk van de Oblaten ; Prieuré des Missionnaires dominicaines de Fichermont : Marianne Goffoël ; Caniel Cosyn, supérieur provincial des Oblats (OMI) ; Dirk De Vis voorzitter van de Commissie Gerechtigheid en Vrede en Heelheid van de Schepping MSC van de Missionarissen van het H. Hart ; S. Nicole Leblanc, Ursulines, responsable régionale ; Sr Pauline Matebo, modératrice provinciale des Sœurs de Notre-Dame de Namur ; Sœur Marie-Henriette Leconte et Marie Geneviève Fossaert, responsables zone franco-belge des Sœurs de la Ste Union ; Suzy Deman, provinciaal Dochters van Maria ; Sr Epenge, responsable déléguée des Sœurs de Ste Marie de Namur ; Sr Chantal Gérard, responsable générale de des Salésiennes de la visitation ; Sr Edith Pirard, déléguée générale, sœurs blanches Congrégation Notre-Dame CND ; Rosette Dirix responsable des religieuses hospitalières du Sacré-Cœur. - CSA ; Sœurs FCM/DHM Filles du cœur de Marie. Avec le soutien des PP sj. Paul Tihon, Paul Mayence et Jean-Marie Faux

Sur le même sujet